Logo Le site d’estimation de DESCAMPIAUX DUDICOURT & ASSOCIES

Des statistiques précieuses recueillies par trente-cinq agences immobilières

Posté le 22 Avril 2016
Actu
Mercredi midi, les adhérents du groupement des Partenaires de l’immobilier Grand-Lille ont présenté les premiers chiffres de leur étude basée sur les 605 ventes réalisées en 2015. Un précieux baromètre qui est beaucoup plus qu’un simple indicateur de prix…

Le groupement des Partenaires de l’immobilier Grand-Lille représente 35 agences indépendantes réparties dans toute la métropole et une centaine de négociateurs professionnels. « L’idée nous est venue il y a quelques mois, explique le président de cette structure associative, Philippe Descampiaux, de lancer une étude sur les 605 biens vendus en 2015 dans nos agences. » L’affaire a été confiée à quatre étudiants en licence professionnelle « transaction et commercialisation de biens » à l’IUT de Roubaix où enseigne d’ailleurs Philippe Descampiaux. « Par rapport aux outils existant déjà, cette étude a l’avantage de se baser sur des transactions effectivement constatées depuis moins d’un an ».

Ces données sont destinées à mieux connaître le marché et donc à mieux conseiller les clients. Pas inutile, par exemple, de constater que 48,6 % des maisons vendues dans la métropole lilloise sont de type 1930 ou que 19,2 % d’entre elles se trouvent dans des lotissements récents. « Autre exemple, commente Philippe Descampiaux, les studios représentent 28 % des appartements vendus, ce qui est très important et révélateur du marché lillois, quand les T4 ne sont que 7 %. »

Des biens vendus en 2,4 mois

« Dans combien de temps croyez-vous que la vente se fera ? est une question que se posent tous nos clients. On pourra leur répondre précisément en fonction du type de bien. Même si évidemment chaque cas est particulier », explique Philippe Descampiaux. Par exemple deux mois pour un studio à Lille et 2,1 mois (63 jours) pour une maison dans la métropole lilloise. La durée moyenne de vente d’un bien, tous types de logements confondus, est de 2,4 mois dans la métropole. Mais ces chiffres sont des moyennes. Dans le détail, il est intéressant de constater que plus d’un tiers des biens (36 %) sont vendus en moins d’un mois. Du côté des prix, l’étude se distingue des autres, en donnant des prix moyens en fonction du type de logement (par exemple 268 925 € pour une maison bel-étage dans la métropole ou 87 519 € pour un appartement T2 à Lille). L’étude est aussi précieuse pour mesurer la différence entre le prix demandé par le vendeur au début du mandat et le prix de vente après négociation. Il est en moyenne de -6,7 % pour les maisons et de -7,2 % pour les appartements. « Nous avons étudié aussi l’influence du type de chauffage, collectif ou individuel, sur le prix de vente d’un appartement (en moyenne 7,7 % plus cher pour un logement avec chauffage individuel). Plus tard, nous pourrons aussi analyser d’autres données comme l’influence des étiquettes énergétiques sur les prix », conclut Philippe Descampiaux, manifestement très enthousiaste.

Rens. sur http://www.partenairesimmo.fr/

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/metropole-lilloise-des-statistiques-precieuses-ia19b0n3460048

Tags :

Bookmark and Share
Retour à la liste